DEMANDE DE LOCATION Tel. 02 43 37 83 37

Compacteur

Compactage d'enrobé : Le rôle premier du compacteur de route

Le compacteur n'est ni plus ni moins un rouleau compresseur indispensable à la réalisation d'un chantier routier. Son rôle est de tasser et aplanir l'enrobé sur le sol. Généralement le compactage débutera sur les raccords et en bordure de chaussée. Un autre passage tassera et préssera le revêtement. On observe dans la plupart des cas que plus le niveau de compaction est bon, meilleures sont les performances. De base, les sols routiers sont composés de matériaux solides tels que les granulats, le sable; des matériaux liquides comme le bitume et l'émulsion et d'air. Le compactage permet donc de stabiliser le sol grâce à un rapprochement et un tassement des matériaux, mais aussi en expulsant l'air.

Le compactage se présente donc comme une opération finale et délicate du chantier. C'est une étape à la fois décisive pour la durabilité de la chaussée en conséquence de la compacité obtenue, mais également concernant la qualité en surface concernant l'uni et la texture.

Les compacteurs sont de quatre types : 

  • Les compacteurs à pneu pour des matériaux à surfacer.  avec une vitesse de 3 à 6Km/h, les compacteurs à pneu sont généralement assez mobiles, et souvent choisis pour des sols sableux ou argileux, s'il peut à peu près tout faire : terrassement, chaussée, enrobé, son éfficacité est cependant moindre comparé à un compacteur vibrants.
  • Les compacteur statiques à pied dameurs : avec une vitesse de 6 à 12Km/h, on les utilise surtout pour les gros terrassements. 
  • Les compacteurs statiques à cylindres lisses : ils sont réservés pour le compactage d'enrobé inférieur à 4cm donc très fin. 
  • Les compacteurs vibrants à cylindres lisses ou pieds dameurs : Allant de 3 à 12Km, ils peuvent servir pour la majorité des utilisations : Lors de la pose d'enrobés ou de matériaux flottants ou à forte épaisseur. L'ondulation horizontale ou oscillation, et l'ondulation verticale, c'est à dire la vibration, détient un impact conséquent sur le pouvoir de compactage.

Des règles de base pour le compactage

Le compacteur doit suivre le finisseur le plus près possible. Tout changement de direction doit être éffectué en douceur et la vibration doit être arrêtée lors d'un virage ou d'un arrêt. De manière globale, le compactage doit être finalisé sur la totalité de la section avant tout arrêt définitif. Le rouleau doit être conservé chaud car la température influe sur le résultat du compactage.

Ce dernier sera de meilleur qualité si la température de l'enrobé est la plus élevée possible. Celà dépend évidemment de l'épaisseur du revêtement et de la composition de l'enrobé. 

De même, les conditions météorologiques peuvent influer sur le compactage ou plus précisemment sur le refroidissement de l'enrobé. Il est recommander de mesurer la durée de compactage par mesure de température lorsque le climat est froid ou par temps de pluie. 

Les équipements, dispositifs supplémentaires destinés au compacteur pour éviter toute détérioration

Plusieurs équipements ou pratiques spécifiques peuvent venir en complément des fonctions basiques du compacteur afin d'assurer la meilleure qualité possible de la couche compactée. 

  • Jupes : Afin d'éviter le collage de l'enrobé sur les cylindres ou les pneus, des jupes peuvent assurer le maintien de la température. 
  • La roue de compactage latérale ainsi que le décalage entre cylindre avant et arrière afin d'éviter le fluage en bordure de bande compactée
  • Les systèmes directionnels et l'effet différentiel sur les cylindres pour limiter le cisaillement de l'enrobé dans les virages
  • Et enfin les systèmes d'arrêt de vibration et de mise en marche progressive, d'accélération et décélération progressive destinés à limiter les problèmes de dégradation de l'uni