DEMANDE DE LOCATION Tel. 02 43 37 83 37

Les enrobés

Tout savoir sur les enrobés

L’enrobé peut paraître l’élément le plus basique de la construction routière. Pourtant il est à la base d’une technologie bien plus évoluée que ce que l’on peut croire.
Nous pouvons nous poser la question des différents types d’enrobés applicables sur nos routes, des procédés spécifiques qui leur sont propres, mais également de la mise en œuvre des enrobés à chaud sans oublier le répandage du liant.

La fabrication des couches de chaussée

L’objectif de la fabrication des couches de chaussée est de préparer les différentes strates qui composent l’assise de la voie et son revêtement.

Pour cela, des usines d’enrobés sont implantées sur des aires de fabrication et de stockage où les granulats sont fournis ainsi que des liants comme le bitume, le ciment ainsi que l’émulsion de bitume. En France, on compte environ 470 usines d’enrobage dont la majorité représentent des installation fixes. Un quart sont des installations mobiles.

Des usines de malaxage à froid sont en charge de la fabrication des matériaux traités aux liants hydrauliques, alors que les usines d’enrobés chauffent et sèchent les granulats, elles fabriquent les matériaux traités aux liants bitumeux comme les bétons bitumeux ou les graves-bitumes.

Le bitume se présente alors sous forme de liquide à environ 150°C. Il est mélangé avec des granulats que l’on déshydrate et chauffe à une température équivalente. Ce procédé à lieu au sein d’une centrale d’enrobage. 

Les Différents types d’enrobés de la construction routière

Généralement, on aura tendance à distinguer les enrobés à base de bitume pur par leur fonction en terme de couche.

  • Les enrobés pour assises de chaussées

Ces enrobés regroupent deux types de bitumes : les « sables bitume » et les « graves bitumes ». Les sables bitumes consiste en un mix de sable naturel, concassé et de bitume. Le bitume servant de stabilisateur au sable. Ce type d’enrobé est répandu en épaisseur de couche d’environ 10 à 15 cm.

Les graves bitumes représentent quant à eux le type d’enrobé à chaud historique. On utilise alors un bitume dur en quantité raisonnable avec des granulats concassés. Ce type d’enrobé est répandu en épaisseur de couche d’environ 12 à 18 cm.

Le grave bitume permet d’avoir de meilleurs résultats en tenue de détérioration. La teneur en bitume peut être en effet améliorée pour produire ce que l’on appelle « grave bitume améliorée » avec entre 4,5% et 4,8% de bitume 35/50. Le taux plus élevé de bitume rend le compactage plus aisé et permet de diminuer les épaisseurs.

  • Les enrobés pour couche de liaison

Couche transitoire entre la couche de base et la couche de roulement, la formulation de la couche de liaison est à mi-chemin entre celles de ces deux couches.

Il s’agit en général d’un enrobé contenant 5% de bitume dur 35/50. Il est appliqué en couche d’épaisseur de 5 à 8 cm.  

  • Les enrobés pour couche de roulement

Aussi connus sous le terme de bétons bitumeux, ils sont utilisés sur la quasi-totalité du réseau routier.  Lorsque le béton bitumeux n’est pas utilisé, il s’agit généralement de routes à faible trafic, ou l’on pourra se contenter d’un enduit superficiel ou d’un enrobé coulé à froid.

En agglomération ou les routes avec un trafic ordinaire (entre 200 et 750PL/jour) , c’est le béton bitumeux qui sera recommandé. Généralement appliqué en fine épaisseur d’environ 4cm minimum. Dans certains cas, un béton bitumeux épais (5 à 6 cm d’épaisseur peut également être appliqué).

Enfin, on pourra évoquer le cas spécial des enrobés cloutés. Ces enrobés cloutés ont été développés sur l’idée du « Hot Red Asphalt » utilisés en Angleterre.

Constitué d’un enrobé à chaud à partir de granulats, des gravillons durs sont répandus derrière le finisseur avant d’opérer le compactage de la couche. On peut distinguer 3 types d’enrobés cloutés : Les bétons bitumeux cloutés, les microbétons bitumeux cloutés et les sables enrobés cloutés.