DEMANDE DE LOCATION Tel. 02 43 37 83 37

Répandeuse-gravillonneur

Le rôle d’une répandeuse-gravillonneur sur le chantier

Nommée aussi répandeur mixte ou bi-répandeur, la répandeuse-gravillonneur est l’association d'une épandeuse de liant et d'un gravillonneur mis en place sur un châssis commun. Le liant joue alors le rôle de « colle pour gravillons » qui doivent être répandus au bon moment. Ce qui explique également le nom d’usage donné habituellement à cette machine : le « point à temps ». Le dosage est calculé dans l’ordinateur central. Le régulateur automatique de vitesse permet de maintenir une vitesse constante du porteur à environ 5 km/h, cette vitesse d’avancement ayant un rôle direct au niveau du dosage de gravillons.

Nous pouvons notamment identifier plusieurs éléments qui composent la répandeuse-gravillonneur comme :

- La cuve  recevant l’émulsion. Celle-ci est équipée d’un brûleur et d’une cheminée. Si une cuve de liant  est suffisante pour environ 4 bennes de gravillons, Sa contenance est variable selon la configuration du porteur. En revanche, si la quantité de liant est trop faible, une coupure de chauffe survient systématiquement.

 - Un bac de reprise qui réceptionne les gravillons qui proviennent de la benne. Ce bac est équipé de trappes qui s’ouvrent ou se ferment selon la surface à couvrir. Les gravillons tombent sur un rouleau qui aura pour rôle de les projeter.

- Une rampe équipée de buses. Ces dernières sont prévues pour projeter le liant. Le but est que la pose soit la plus uniforme possible. Le chevauchement des jets doit être réglé de manière précise, de manière à ce que chaque zone de la chaussée reçoive le liant en provenance de trois jets différents, mais sans pour autant devenir trop épaisse.

Répandeuse et gravilloneur dissociés

Si une répandeuse-gravilloneur est prévue pour un répandage simultané et synchrone avec le gravillonnage, ces deux fonctions peuvent être distinctes lorsqu’elles ne sont pas cumulées sur un même châssis. Cela peut être le cas par exemple de la mise en oeuvre d’enduits superficiels avec un répandage classique. Une répandeuse de liants bitumineux travaille de pair avec un gravillonneur disposé sur un camion.

Les gravillonneurs portés fonctionnent notamment par gravité. Inclinaison de la benne ainsi que la hauteur de chute des gravillons influencent directement le réglage et la qualité de la pose de gravillons.
Le dosage en granulats dépend quant à lui du débit de l’appareil et de la vitesse d’avancement de l’engin alors que le débit du gravillonneur dépend de l’inclinaison de la benne, de l’ouverture du système général de fermeture ainsi que de la vitesse rotative du rouleau extracteur.

L’évolution du répandeur-gravillonneur

Les répandeuses des années 60 à 70 présentaient des défauts conséquents, notamment sur les corps de rampe, les diffuseurs. Le problème venait également d’une mauvaise connaissance du paramétrage de de fonctionnement. Avec l’amélioration des engins, les des corps de rampe modifiés ont permis une meilleure régulation transversale. Concernant le dosage, l’avènement des automatismes et calculateurs ont également permis plus de précision sur le dosage et en répartition de répandage. 

Aujourd’hui, la démarche qualité des entreprises de construction routière exige des engins contrôlés, réglés et un personnel formé.

De même pour les gravilloneurs, l’entretien et maintenance sont désormais pensés dès la conception de la machine avec une purge propre automatisée sans aucun rejet au sol, un suivi des consommations, permettant notamment une économie de gravillons par rapport à un gravillonneur traditionnel et des équipements de confort comme que la caméra de recul.